Ascension de l’Aneto

Cette ascension de l’Aneto par le col de Coronas s’effectue en deux jours. Cet itinéraire offre l’avantage d’être moins fréquenté que celui passant par le refuge de la Rencluse.

Jour 1: Marche d’approche

Départ de Paso Nuevo (1350 m) au refuge du Pont de Coronas (1960 m)

Départ à proximité de l’embalse de Paso Nuevo

Le point de départ de cette randonnée est à l’extrémité nord du barrage du Paso Nuevo (Embalse del Paso Nuevo) à 1350 mètres d’altitude. Quitter la route A-139, pour une piste qui descend sur la droite et laisser la voiture sur le parking. Attention à ne pas stationner dans l’aire de camping située 200 mètres plus loin.

Le début du parcours remonte la vallée de Vallibierna (Vall de Vallibierna) jusqu’au refuge du Pont de Coronas (appelé également des Pescadores). Pas d’intérêt particulier pour cette piste carrossable qu’un bus-tout-terrain dessert pour les randonneurs les moins courageux.

Du refuge du Pont de Coronas (1960 m) au lac Ibón Alto (2 780 m)

Le splendide ruisseau de Coronas

Coronas nous voilà !

A 1960 mètres, quelques mètres avant le refuge et avant de traverser le ruisseau de Coronas, le chemin démarre sur la gauche (nord-nord-est). Ce magnifique sentier serpente, entre les pins, en suivant le ruisseau de Barrancos de Coronas. Puis, il s’élève jusqu’au premier lac à 2200 m : L’Ibonet de Coronas. Vous trouverez là un abri en pierre assez rustique mais qui peut dépanner.

L’abri en pierre à proximité de l’Ibonet de Coronas

L’Ibonet de Coronas

Il vous reste ensuite à prendre le sentier qui passe sur le versant est. Vous découvrez alors, tour à tour, l’Ibón Baixo, L’Ibón Gran et l’Ibón Alto.

Ibón Baixo

Ibón Gran, le temps se précise : grésil !

Ben, ça y est, il neige !

Tente plantée sur et sous la neige !

C’est là que nous avons planté la tente pour la nuit. De nombreux emplacements de tentes sont délimités avec des murets pierre. Étrangement, les emplacements sont soient à même de grandes dalles granites soit dans des plateformes plates remplies d’eau. Vu la neige qui tombe en ce 1er juillet, nous optons pour planter la tente directement sur la neige ! On s’en souviendra de cette ascension de l’aneto !

Jour 2: Ascension de l’Aneto

De l’Ibon Alto (2 780 m) au Col de Coronas (3208 m).

Dans la vallée qui mène au col de Coronas

Après cette nuit rafraichissante avec ses -6°C au compteur, nous partons en direction du col de Coronas. A l’altitude de 2850 mètres, nous sortons les piolets et chaussons les crampons que nous ne quitterons plus jusqu’au sommet.

On chausse les crampons et on sort les piolets

Sous le col de Coronas

Couloir sous le Col de Coronas

A noter que les derniers 70 mètres en dessous du col de Coronas sont assez aériens et que s’encorder est fortement conseillé !

Du Col de Coronas (3208 m) à l’Aneto (3 404 m).

Une fois au col, il faut remonter sud-sud-ouest le glacier de l’Aneto. Pas de difficultés particulières si ce n’est les effets de l’altitude car chaque pas demande un effort important.

Petite pause 100 m en dessous de l’Aneto

Reste à franchir le fameux passage du pas de Mahomet. Nous quittons alors piolets et crampons pour être plus à l’aise dans ce passage aérien. Là également, l’encordement est plus que conseillé.

ascension de l'aneto

Le passage du pas de Mahomet

Là haut, le ciel se dégage et nous permet d’avoir un splendide point de vue sur la chaîne des Pyrénées. Cela nous réchauffe aussi le moral après la nuit glaciale que nous avons passé sous la neige à l’Ibón Alto.

Ascension de l'Aneto

Altitude de l’Aneto : 3 404 m

Au sommet de l’Aneto !

Il est midi. Il est temps de redescendre.

De l’Aneto (3 404 m) au départ (1350 m).

Globalement, la descente est longue avec ses 2000 m de dénivelés négatives. Partez sur une durée de 4h30 à 5h30. Pas de difficultés particulières mis à part le couloir en dessous le col de Coronas. Des casques pour se protéger des chutes de pierres sont une sécurité supplémentaire.

Nous filons sur le glacier de Coronas jusqu’à l’Ibón Alto.

Puis, le sentier caillouteux (assez pénible pour les genoux et les pieds) nous mène jusqu’au refuge du Pont de Coronas.

Descente entre Ibon Alto et Refuge du Pont de Coronas

Magnifique vue sur la vallée de Vallibierna

La piste carrossable qui nous ramène au départ est avalée en 1h15.

Encore de superbes souvenirs de cette ascension de l’aneto avec mon frère. C’est quoi notre prochain 3000 ?

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *